Le recyclage mécanique

Dans une société durable, l’objectif doit être que tous les matériaux utilisés fassent partie d’un cycle fermé. Ce cycle devrait être aussi efficace que possible en termes de ressources.

Cet objectif peut être atteint grâce à une meilleure utilisation des matières premières, à une connaissance meilleure et plus sûre des matériaux dans différents environnements et à des systèmes plus efficaces de réutilisation et de recyclage basés sur des méthodes plus sûres d’évaluation de la qualité des matériaux, à l’instar du recyclage mécanique.

Le plastique recyclé par le processus mécanique

Deux conditions doivent être remplies pour accélérer l’utilisation de plastiques recyclés :

  • Un système de certification performant pour la classification et l’étiquetage des produits en plastique destinés au traitement des déchets.
  • Possibilité d’analyser tous les plastiques recyclés pour déterminer la composition, la pureté et le degré de dégradation afin de faciliter le tri en fractions utilisables.

Pour faciliter le recyclage mécanique, il faut envisager de ne pas mélanger différents matériaux polymères lors de la conception des produits.

Quelle est la durabilité du matériau ?

La capacité de prévoir la durée de vie des matériaux fraîchement produits grâce un système de recyclage mécanique, ainsi que des matériaux recyclés est un élément central du concept de matériaux durables. La détermination des propriétés à long terme exige une vision globale comprenant une connaissance détaillée des matériaux, des connaissances et de l’expérience en matière de tests de vieillissement accéléré et des méthodes d’analyse avancées (par exemple, des méthodes d’analyse spectroscopique, thermique, chromatographique et mécanique). En fait, il est possible d’effectuer une analyse du cycle de vie des matériaux pour évaluer les avantages environnementaux du recyclage, mais il s’agit tout de même d’une étude qui nécessite un temps de patience énorme.

Il existe également des méthodes permettant de simuler le traitement et l’utilisation répétés de matériaux afin de déterminer le nombre de « vies » qu’un matériau peut avoir.