Les scientifiques transforment des bouteilles et des sacs en plastique en carburant

Les scientifiques ont mis au point un nouveau moyen de transformer les déchets plastiques en carburant liquide. Il utilise moins d’énergie que les méthodes précédentes et on obtient un produit final de meilleure qualité.

Cette technique décompose le polyéthylène (le plastique le plus abondant au monde) utilisé dans la fabrication de tout, des films plastiques aux emballages alimentaires, en passant par les bouteilles d’eau et les sacs à provisions. Environ 100 millions de tonnes de cette matière sont produites chaque année.

Et oui, la réponse mondiale aux déchets plastiques équivaut à tout mettre sous le lit en espérant que cela ne sera plus un problème comme par magie, mais d’ici à 2050, on estime qu’il y aura plus de plastique que de poisson dans nos océans. Comme Fiona MacDonald l’a signalé en 2016, 95% du plastique est jeté après avoir été utilisé une seule fois et 8 millions de tonnes de plastique – ou un camion à ordures plein par minute – finissent dans nos océans chaque année.

« Si aucune mesure n’est prise, cela devrait passer à deux (camions pleins) par minute d’ici à 2030 et à quatre par minute d’ici à 2050 », a révélé un rapport du Forum économique mondial (WEF) en janvier.

La solution est assez simple ; nous devons transformer les déchets en plastique en un produit que les gens peuvent réellement utiliser. Et étant donné tout l’hydrogène et le carbone qui composent le polyéthylène, le carburant à base d’hydrocarbures est le choix évident. Ce qui nous a empêchés de rêver de plastiques recyclables, c’est que, même si le polyéthylène est fabriqué à partir de combustibles fossiles, sa reconversion en parties de base représente un défi de taille, en raison de la stabilité du plastique en tant que composé chimique.