Upcycling de mobilier, ce qu’il faut savoir

Au cours des dernières décennies, la conscience populaire s’est intéressée à l’impact du consumérisme sur l’environnement. Et, de cette analyse, le constat glaçant de l’avancée inexorable vers une dégradation complète de l’environnement naturel s’est imposé à nous. Au nombre des mesures visant à contrer cette tendance, certaines touchent à l’alimentation, à la consommation énergétique ou même à notre façon de nous déplacer. Mais, aucun aspect de notre vie moderne n’est à l’abri de tels efforts ; pas même la production et l’utilisation du mobilier dont nous avons besoin au quotidien. C’est ce qui justifie la fabrication de meubles en utilisant des matériaux recyclés. Une double-mesure qui parvient d’une part à réduire l’amoncellement des déchets ; et d’autre part, à réduire les tendances consuméristes débridées de la société moderne.

La notion de « UpCycling »

On s’imagine généralement que des produits fabriqués à partir de matériaux recyclés sont immédiatement reconnaissables. Les personnes les moins informées s’attendent d’ailleurs à ce que de tels meubles soient visiblement peu esthétiques, ou qu’ils soient moins robustes que des meubles considérés comme étant « neufs ». Pourtant, il n’y a aucune façon visuelle de reconnaître des meubles « recyclés », si les artisans ne souhaitent pas en faire la mention.

En effet, il faudrait écarter la notion de meubles « recyclés », pour faire place à celle de meubles « upcyclés ». Le terme emprunté à l’anglais met l’accent sur le fait que de tels meubles sont détournés de leur usage initial pour être consacrés à des fonctions plus importantes. Le contraire de recyclage qui insinuait presque toujours, une dégradation de l’usage pour lequel les produits étaient prévus. De tels meubles peuvent être des chaises, des tables d’appoint, des bibliothèques, des étagères, des têtes de lit et bien plus encore. La technique est même employée pour le design de chaussure de sortie, de survêtements, de décoration, etc.

Qui développe les meubles recyclés ?J

Il y a de plus en plus de marques qui se prêtent à cet exercice. Mais, tandis que certaines y voient un moyen de soigner leur image de marque. d’autres en font leur cœur de métier. Et la différence se fait sentir. On peut ainsi compter sur le savoir-faire et la créativité d’artisans professionnels, capables de tirer de nouveaux usages, de produits destinés à la poubelle.

On peut ainsi transformer de vieilles mallettes en étagères de rangement ; des skateboards en chaises larges, des disques vinyles en cendriers et bien plus encore ! Des telles transformations nécessitent un esprit créatif très développé, mais également un savoir-faire sûr. Parce qu’au-delà de la dimension « upcyclée », de tels meubles se doivent d’être esthétiquement très satisfaisants. Le design occupe donc une place encore plus importante pour de tels meubles, que pour les meubles dits « neufs ». Toujours est-il, que les plus débrouillards pourront envisager de tels projets en DIY.